Une messe qui fait du bruit

Aller en bas

Une messe qui fait du bruit

Message  Dotch le Dim 3 Déc - 0:31

2006-09-27 17:02:46
Une messe qui fait du bruit
REIMS (AAP) – « SCANDALE ! » Ce mot, prononcé par Monseigneur Olaf de Langres, Evêque de Langres, Baron de Bassigny, Duc de Beaufort et Pair de France et Grand Aumônier du Royaume, fait suite à la grande messe célébrée par Monseigneur Aaron, Cardinal Archevêque de Reims, ce samedi 23 septembre.

Cette messe célébrait le premier anniversaire de la fin de la guerre de Compiègne. Cette guerre avait opposé le comté d’Artois de messire Luzifer au duché de Champagne de Messire Caedes, pour la souveraineté des terres de Compiègne.

A cette époque, l’Archevêque de Reims, Monseigneur Moile de Suzémont, avait, sur requête du Duc Caedes de Champagne, célébré des messes pour les victimes de la guerre, qu’elles soient artésiennes ou champenoises.

Au cours de la messe anniversaire, Monseigneur Aaron a prononcé quelques mots qui ont choqué une partie des populations champenoises et artésiennes, ainsi que leurs dirigeants.

Dame Dotch d’Appérault, qui dirige actuellement le duché de Champagne, a ainsi publiquement avoué qu’elle restait perplexe suite au discours. « En effet, j’ai retenu vos paroles, et je dois dire que je trouve assez déplorable pour un homme qui a en charge le Comté d’Artois et le Duché de Champagne de sortir de tels propos. » Elle a conclu sa déclaration en demandant à l’archevêque de « modérer ses propos ».

Au cours de la messe, le cardinal archevêque a déclaré que « de valeureux soldats champenois ont perdu leurs vies au champ d’honneur ». Il rajouta peu après, s’adressant aux champenois, : « Peuple de Champagne, aujourd’hui nous nous sommes souvenus, aujourd’hui nous avons honoré ceux qui sont morts pour le duché, pour leur drapeau ».

Dame Dotch d’Appérault reproche à Monseigneur Aaron d’oublier ceux qui sont morts du côté artésien, « Des guerriers, morts pour leur comté, et fidèles aristotéliciens eux aussi. »

Messire le Comte Seb1917 d’Artois s’est lui adressé à la curie romaine. Il s’insurge lui aussi contre les propos du cardinal Aaron. « Le contenu belliciste et arrogant des propos qui y furent développés nous semble en totale contradiction avec les principes aristotéliciens. » a-t-il ainsi déclaré. Il craint que ses sujets se sentent abandonnés par l’Eglise et par l’Archevêque de Reims, qui a en charge une partie du Comté d’Artois.

Messire Seb1917 demande même que le comté d’Artois ne soit plus rattaché à l’archevêché de Reims.

**********

Monseigneur Olaf a accepté de répondre à quelques questions pour l’AAP, afin d’éclairer cette affaire de son regard d’ecclésiastique. Il a lui-même appuyé la demande du Comte Seb d’Artois, choqué par les déclarations du cardinal.

AAP : Quelle est votre réaction suite à la grande messe de Reims, célébrant la fin de la guerre de Compiègne ?

Msg Olaf : Une grande tristesse de voir ainsi dénigrées les valeurs aristotéliciennes par le dénigrement d'une partie des croyants de notre Communauté. Je regrette la prise de position politique du Cardinal Archevêque Aaron dans ce qui fut un conflit politique où des fidèles et serviteurs d'Aristote ont participé dans chaque armée.

AAP : Quelles conséquences peut-on attendre d'un tel discours ?

Msg Olaf : Les conséquences dépendront des interventions du Cardinal Camerlingue et du Primat de France à ce sujet. Néanmoins le Comte d'Artois a affirmé sa décision de rompre toute négociation en cours avec l'église romaine pour la mise en place d'un concordat ainsi que sa demande de détachement total de l'Artois de l'archevêché de Reims, bien que tout l'Artois n'en dépende pas.

Je prie pour que cela n'aboutisse pas dans une voie qui éloignerait l'Artois de la voie d'Aristote.

La première conséquence si cela se faisait serait que l'Artois serait coupé du reste de l'Eglise aristotélicienne romaine et développerait sûrement sa propre église, avec les risques connus de s'éloigner au fur à mesure des dogmes avec le temps.

AAP : Pensez-vous que cet événement puisse raviver des tensions entre les deux provinces ?

Msg Olaf : Je ne le pense pas malheureusement, j'en suis sûr.

Les commémorations délicates faites en Champagne à cette heure sont déjà mal perçues dans le Comté d'Artois par de nombreux croyants.

La paix entre ces deux provinces est toujours délicate tant que des deux côtés il y aura des personnes incapables de faire la paix. La rancune est une raison de vivre pour certains qui se sont jurés qu'un jour ils reprendront la ville. La défaite de cette guerre n'a toujours pas été acceptée en Artois, tout autant que le pillage de Reims par les milices et troupes officielles artésiennes durant la Fronde lorsqu'ils accompagnaient les troupes loyalistes de Sa Majesté.

La paix ne pourra se faire sans volonté d'aller de l'avant. Artois et Champagne sont deux vieilles provinces de France avec une grande histoire. L'ego de certains ne doit en rien compromettre l'amitié de la communauté. Il faut savoir garder son calme devant les perches tendues pour raviver les guerres et faire couler le sang, quelles que soient les raisons et les attaques économiques. L'Amitié et la Raison doivent permettre à tous de trouver des solutions à tout problème.

AAP : Avez-vous un message particulier à faire passer à Monseigneur Aaron ?

Msg Olaf : Aucun message personnel. Simplement que je regrette sa prise de position durant cette messe en tant qu'homme d'église. Il connaît nos dogmes et son archidiocèse. Je prie pour que son intention n'ait pas été celle dont beaucoup de personnes s'offensent à cette heure.

En tant qu'homme d'église, nous avons pour devoir de veiller sur notre prochain et nos paroissiens dans leur ensemble. Plusieurs textes du dogme nous enseignent l'Amitié au sein de la Communauté Aristotélicienne, le Livre des Vertus enseigne les voies dont notre vie doit être faite, le Livre de l'Amitié nous enseigne à respecter notre société ainsi qu'elle est constituer.

Si chaque croyant se conformait strictement à notre croyance, alors je suis sûr que beaucoup de crises pourraient être évitées de par la Raison.

Son Eminence le Cardinal archevêque Aaron a commis à mon sens une erreur dans ces tournures de phrases et je prie pour qu'il remédie à cela publiquement.

Depuis quelques temps déjà, la Foi des fidèles sur certains archidiocèses est mise à mal par le manque de prêtres, j'espère que cette messe ne viendra pas encore attiser les tensions tant spirituelles que temporelles.

SanAntonio, pour l’AAP

_________________
avatar
Dotch
Duchesse de Saint Florentin

Nombre de messages : 840
Localisation : Saint Florentin
Date d'inscription : 16/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://apperault-cassel.forum2jeux.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une messe qui fait du bruit

Message  Dotch le Dim 3 Déc - 0:33

2006-09-27 22:02:11
Une messe qui fait du bruit : réponse du Cardinal Aaron
REIMS (AAP) - Suite aux vives réactions qui ont eu lieu après sa dernière messe, son éminence le cardinal Aaron a accepté de répondre aux questions de l’AAP. Il s’explique donc sur les raisons de ses propos et sur ce qu’il pense des réactions.

AAP : Il semblerait que vos propos lors de la messe anniversaire de la guerre de Compiègne aient choqué de nombreuses personnes haut placées (duchesse de champagne, comte d'Artois, grand Aumônier de France). Pourquoi un homme de votre importance a-t-il tenu de tels propos ?

Msg Aaron : Bien, avant toute chose, je voudrais dire que la messe qui fut célébrée samedi dernier était une messe de commémoration pour les victimes de la bataille de Compiègne côté champenois. Non que je mépriserais les Artésiens et autres gens qui auraient participé à la bataille, mais j'estime qu'il y a des moments de commémoration collectifs et d'autres plus ciblés, et celui-ci était ciblé, ciblé sur les Champenois. J'attache personnellement beaucoup d'importance au patriotisme et c'est cela que j'ai voulu faire ressortir dans ma messe.

Je voudrais ajouter que les Artésien n'ont pas à se sentir lésés. C'est l'Artois du passé que j'ai légèrement critiqué, non l'Artois actuel.

AAP : Etant homme d'église, votre tâche n'est-elle pas au contraire de rassembler les hommes ? Cette messe semblant vouloir distinguer les deux camps de cette guerre.

Msg Aaron : Hé bien sachez cher monsieur que j’ai rassemblé samedi des hommes. Hommes champenois certes, mais comme je l’ai dis, la cérémonie était une cérémonie champenoise. Je conçois tout à fait, étant homme d’Eglise, que certains s’offusquent que j’aie tu un pan de l’histoire de la bataille de Compiègne coté artésien, et notamment ses morts, mais je le rappelle, il y a eu guerre, et bien qu’aujourd’hui nous reconstruisions un présent neuf, je pense qu’une messe du souvenir aux morts champenois n’était pas mal venue. Pour moi le contraire aurait été choquant ! Car pourquoi ne pas intégrer tous les morts de toutes les guerres du Royaume après tout, nous sommes tous et toutes enfants du Très-Haut.

AAP : Comprenez-vous les réactions négatives à vos propos qui sont venues de plusieurs grands du royaume ?

Msg Aaron : Je les comprends, surtout du Comte d’Artois et de la Duchesse de Champagne. Mes propos lors de la célébration n’ont jamais été à l’encontre de l’Artois. J’ai juste fait ressortir la valeur du peuple champenois et le courage de son armée. Au grand jamais je n’ai prononcé de mots négatifs à l’encontre de l’Artois. Si le fait que j’associe notre victoire à l’intervention de Dieu est pour eux insultant, je déplore qu’ils n’y aient pas entendu un conditionnel. La duchesse de Champagne est une noble dame, et qui plus est, pourvue de grandes qualités, son devoir est l’entente de la Champagne avec les duchés voisins, je comprends donc tout à fait sa prise de position quant aux remarques soulevées notamment par le Comte d’Artois.

AAP : Dernière question : Avez-vous quelques mots personnels à dire sur cette affaire ?

Msg Aaron : J’espère que maintenant j’ai été compris, je ne regrette rien, si ce n’est la polémique qu’a soulevée l’office. Quant à la demande du Comte d’Artois de ceindre en deux l’Archidiocèse de Reims, je lui répondrais qu’il n’y a pas de raison puisque j’ai autant de considération pour le peuple champenois, artésien et flamand. Maintenant, au sujet des remarques de l’évêque de Langres, Monseigneur Olaf, vous aurez vu que je ne les ai pas traitées ici car j’estime qu’il n’a pas à tenir de propos aussi vilipendants envers un de ses supérieurs et qui plus est en public, même s’il est l’Aumônier du Roi. C’est valable pour moi, comme pour un simple curé.

SanAntonio, pour l'AAP

_________________
avatar
Dotch
Duchesse de Saint Florentin

Nombre de messages : 840
Localisation : Saint Florentin
Date d'inscription : 16/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://apperault-cassel.forum2jeux.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum