Pendant la pause du midi...

Aller en bas

Pendant la pause du midi...

Message  Petitangelot le Jeu 4 Jan - 18:00

[RP ouvert à toute personne présente dans le domaine. Deux mots d'ordre: cohérence et pertinence des interventions Wink ]


Alors que Mélissande, invitée par la duchesse pour discuter du prochain programme ducal, profitait d'une pause bien méritée pour se dégroudir les jambes en se baladant d'une dépendance à l'autre du domaine. Au croisement de deux chemins, elle entend un hénissement. Par réflexe et curiosité, elle ne peut s'empêcher de suivre la direction d'où venait le bruit. Au détour du sentier, elle aperçoit une baptisse de pierre dans laquelle, un page était en train de rentrer une monture.
Elle s'approche et s'arrêtant devant les quelques paddok où étaitent en train de s'ébrouer quelques jeunes chevaux.
Elle s'arrête-là quelques instants, insassiable de ses images de poulains joueurs, d'étalon fougueux ou de jument allaitantes.
Plongée dans ses rêveries, elle ne peut s'empêcher de penser à Arès, son poulain qu'elle avait dû laisser à Argonne et qu'elle commençait à éduquer.


Dernière édition par le Lun 8 Jan - 12:14, édité 3 fois
avatar
Petitangelot
Invité(e)s

Nombre de messages : 100
Localisation : Argonne
Date d'inscription : 04/01/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pendant la pause du midi...

Message  Petitangelot le Sam 6 Jan - 16:19

Un nouveau hennissement sort Mélissande de ses songes. Elle se retourne et lache la barrière sur laquelle est s'était accoudée. Les bruits semblent venir de l'intérieur du bâtiment des écuries. Les cris se répètent et la jeune femme ressent toute la peur et le désarroi qu'exprimait l'animal qui les poussait. Mélissande se rapproche des écuries alors qu'une foule de palefreniers, pages et autres serviteurs qui étaient dans le coin se courent pour assister à ce qui se passait et se rassemblent à l'entrée.
Les cris du cheval ne désemplifiait pas et personne ne semblait arrivait à le calmer. la curiosité des serviteurs les avaient poussé à s'accumuler à l'entrée mais aucun ne semblaient vouloir intervenir.
Mélissande s'inquiète et tente de se faufiler à travers l'attroupement.


pardon! Excusez-moi! Lassez-moi passer! Mais que se passe-t-il!?

Mélissande arrive au devant pour voir une magnifique bête qui semblait désemparée. Elle avait été sortie de son box et quelque chose avait du l'effrayer au point qu'elle ait bousculé et fait tombé le palefrenier qui s'occupait d'elle. Dans son agitation, elle avait reculé d'un coup et s'était pris les pieds dans une corde qui trainait à terre. De plus, la longe qui lui pendait au menton et bougeait en tout sens ne faisait rien pour calmer l'animal.
Mélissande se retourne et interroge du regard les hommes autour d'elle... Quelqu'un allait-il venir en aide à cet animal ainsi qu'au palefrenier qui gisait à terre inconscient. A l'inertie de l'assistance, elle comprend vite que le soucis de leur intégrité physique les immobilisaient de peur.


Bon...

La jeune femme se décide alors à intervenir pour calmer la situation. Elle s'approche doucement de l'animal sans le regarder de face ni faire de geste brusque.

Tout doux mon beau! Touuuuut doux.

...
avatar
Petitangelot
Invité(e)s

Nombre de messages : 100
Localisation : Argonne
Date d'inscription : 04/01/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pendant la pause du midi...

Message  Petitangelot le Lun 8 Jan - 12:10

Les yeux écarquillés de l'animal laissait transparaitre la peur panique qui l'habitait. Mélissande continue de s'approcher précautionneusement vers l'épaule de l'animal qui continue à s'agiter et à se débattre pour se défaire des liens qui le retiennent. la jeune femme fait bien attention de ne pas regarder le cheval dans les yeux, ni d'aller vers lui de face. Alors qu'elle lui parle toujours doucement pour essayer de le calmer:

Lààààà! Doucement!...

Elle est maintenant presque assez près que pour toucher l'animal. L'assistance retenait son souffle, si ce n'est quelques grands gaillards qui ricanaient dans leur coin persuadés que ce petit bout de femme ne réussirait pas dans ce défi qu'ils avaient parié perdu d'avance. Mélissande était près d'atteindre la longe de la monture lorsqu'un des responsables lâche d'un ton ironique et provocateur:

Alors pas encore fini! Vais finir par devoir l'abattre c'bestiaux s'il s'calme pas!

il glousse alors avec ces compagnons de travail fier de ses dires. Mais ces mots bruts arrivent aux oreilles du cheval comme une attaque brisant les efforts de mise en confiance de Mélissande. Il se cabre manquant d'atteindre la jeune femme et donne quelques coups de pied tentant de se défaire de l'emprise des liens, commençant à se blesser à force de se débattre. Mélissande se retourne, le regard rageur et fait signe à l'attroupement de s'éloigner. Elle leur dit alors toujours d'un ton calme:

Sortez! Si vous voulez tenter de sauver votre ami toujours inconscient et espérer une issue heureuse pour le cheval! Laissez de l'espace...

Impressionner par le sens froid de la jeune femme, les hommes obéissent. De tout façon, il était plus facile pour eux de laisser faire cette femme plutot que de se fatiguer à récupérer le cheval.
Une fois l'entrée libérée, l'espace paraissait beaucoup plus grand et l'animal moins oppressé. Mélissande se tourne à nouveau vers lui et reprend un monologue calme et serein pour le calmer. Néanmoins, elle le contourne maintenant, toujours sans le regarder, pour atteindre le palefrenier inconscient et le tirer un peu plus loin pour ne pas qu'il se fasse piétiner. Elle l'atteint sans problèe et après quelques efforts le met hors de portée. L'intervention de Mélissande pour faire sortir l'attroupement semble avoir convaincu le cheval de la bonne volonté de la jeune femme. Elle revient à lui maintenant... Il continue de souffler, ses membres tremblant d'énervement. Elle reprend son approche vers son épaule. L'animal semble se résigner petit ) petit à la laisser faire. Elle continue de lui parler en même temps que ses doigts effleurent la peau du cheval au niveau de l'épaule.


Voilà, mon beuau! Rassure-toi, je ne te veux aucun mal...

Au moment où ses doigts le touche enfin ferment, l'animal sursaute près à se débattre en cas d'attaque. Mais la douce carresse le rassure rapidement. Avant d'aller le délivrer au pied blessé, elle s'approche de sa tête, monte les mains doucement jusqu'au licol qu'elle détache et laisse tomber à terre. L'animal se sent ainsi moins pris au piège, la tête nue. La jeune femme pause sa main sur l'encolure et va vers l'arrière main de cheval en laissant trainer sa main sur le poil. Elle se penche ensuite vers le sol pour détrouner les liens de cuir du pied de l'animal, non sans appréhension: d'un coup de pied, il pouvait lui rompre le coup!
L'animal reste stoïc et se laisse faire. Mélissande arrive à le libéré facilement. Une fois libre, l'animal part au petit trop vers la petite porte de sortie, à l'opposé d'où se trouvait l'attroupement des palefreniers. la porte était fermée: il s'arrête donc net devant, presque à taper du pied dedans pour s'enfuir.
Mélissande ressent le besoin d'évasion et de liberté de la monture. Elle rejoind l'animal et ouvre en grand la porte d'un coup. L'animal la laisse faire et une fois l'ouverture assez grande, fonce droit devant lui dans la prairie la plus proche. La queue dressée au vent, il profite à plein naseau de l'air frais de l'hiver.
Le vent sur sa peau lui donne l'impression de voler. Mélissande approche de la prairie et en referme la barrière.
Les hommes accourent pour voir ce qu'il en était. Ils avaient dû contourner le batiment après avoir entendu la porte s'ouvrir à grand fracas. Ils questionnent alors la jeune femme pour savoir ce qui s'était passé:


Alors? Qu'avez-vous fait, m'dame? Il vous a touché? Il vous a mordu?...

Mélissande reste silencieuse profitant de la vue de ce cheval magnifique que se défule après une grosse frayeur!
avatar
Petitangelot
Invité(e)s

Nombre de messages : 100
Localisation : Argonne
Date d'inscription : 04/01/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pendant la pause du midi...

Message  Petitangelot le Mer 17 Jan - 23:58

Après quelques instants pendant lesquels Mélissande observe la monture se défouler, la jeune femme se retourne vers l'homme qui l'avait narguer. Elle lui répond avec un ton calme mais sûr.

J'ignore quel est votre tâche en ces écuries, je ne doute pas que vous ayez été engager à juste titre et que vous remplissez votre tâche avec professionnalisme. Néanmoins, permettez-moi de vous dire que vous êtes aussi subtile qu'un sanglier dans un champ de maïs. Votre intervention brutale de tout à l'heure non seulement ne m'a été d'aucune aide mais a menacé la vie de votre collègue!
Apprenez que la virilité d'un homme aussi costaud que vous ne lui sert à rien s'il ne réfléchit pas un minimum.
J'ai beau être une femme, j'ai obordé ce problème avec beaucoup plus de conviction et de détermination que vous, alors prenez-en l'enseignement!

Agacée par le coté rustre de ce genre de personne, Mélissande se retourne alors vers un homme plus agé et sage, mais non moins costaud.

Comment va le parlefrenier?

L'homme lui explique tout en la guidant vers le blessé qui avait été étendu sur une couverture sur la litière propre d'un box vide. Elle s'agenouille auprès du blessé et l'examine un instant avant d'interpellé un jeune balayeur.

Va au chateau et demande à ce qu'on m'apporte ma saccoche. J'y ai quelques herbes qui pourront soulager ce malheureux! Et préviens la duchesse que je serai un peu en retard pour reprendre les discussions cet après-midi.

Le jeune homme s'exécute et court vers le chateau. Un peu gêné, il accoste une femme de ménage et lui demande timidement à qui il devait s'adresser pour obtenir la saccoche de la dame.
avatar
Petitangelot
Invité(e)s

Nombre de messages : 100
Localisation : Argonne
Date d'inscription : 04/01/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pendant la pause du midi...

Message  Petitangelot le Mer 31 Jan - 18:07

N'osant pas trop aller se servir tout seul, le jeune garçon s'adresse à Fidèle, le majordome du domaine.

Heu... B'jour m'sieur! Y a la dame qui voudrait sa saccoche pour soigner l'boiteux qui s'est fait renversé par un cheval...

Il se rend compte alors gêné qu'il ne connaissait même pas le nom de la dame en question et essaie alors de la décrire à Fidèle.

Ben vous voyez... la dame avec les longs cheveux noirs, enjupon beige... Sait rudement bien s'y prendre avec les canassons en tout cas!
avatar
Petitangelot
Invité(e)s

Nombre de messages : 100
Localisation : Argonne
Date d'inscription : 04/01/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pendant la pause du midi...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum